VENTS DU SUD scrl fs

Société coopérative à responsabilité limitée et à finalité sociale

 

Facebook Twitter Youtube

Par Michel Modolo

Le développement de l'énergie éolienne a beaucoup progressé en Wallonie depuis 20 ans. On y recense aujourd'hui 366 éoliennes qui totalisent 835 MH et produisent annuellement l'énergie nécessaire à 486.000 ménages ! (chiffres au 31/12/2017)

La première éolienne fut construite en 1998 à Saint-Vith. Depuis, l'évolution a été constante tant en recharche de hauteur que de puissance, jusqu'au projet du parc éolien d'Estinnes quimarque un tournant significatif avec des éoliennes plus hautes (126 m de diamètre du rotor), plus grandes, plus puissantes, pouvant produire jusqu'à 180 millions de kWh par an pour  alimenter en électricité 50.000 ménages.

De nos jours, de manière régulière, des projets participatifs (une tendance qui se développe), comme le parc éolien "Les Vents d'Arpes" à Nivelles, voient le jour.

Les acteurs du secteur éolien

  • Le developpeur : (entreprise privée, collectif de citoyens, ou intercommunale). Est à l'initiative du projet, identifie les emplacements potentiels, finance l'étude d'incidence environnementale et introduit le permis unique.
  • Le facilitateur : (mission financée par le Service Public de Wallonie). Accompagne les projets et en facilite l'appropriation par les citoyens.
  • Les communes : peuvent investir dans les projets aux côtés du développeur privé.
  • La Wallonie: le SPW, avec la collaboration de services experts et d'instances techniques, est actif à différents niveaux (soutien de la mission de facilitateur, remise d'avis sur les permis uniques, etc.).

 Intégration dans le paysage

Même si la plupart des citoyens wallons sont bien conscients que l'énergie renouvelable constitue une réponse à la sortie du nucléaire, il a fallu faiure preuve de pédagogie pour expliquer l'utilité et le bénéfice de l'énergie éolienne et surtout, la nécessité d'accepter la modification du paysage consécutive à l'implantation d'éoliennes.

En 2017, 37 nouvelles éoliennes ont été installées en Wallonie, soit une puissance de 86 MW.  Pour répondre aux objectifs wallons en matière d'énergie renouvelable, il faudra implanter de l'ordre de 100 MW supplémentaires par année jusqu'en 2020.

L'énergie éolienne

Avantages

  • énergie propre, sans émission de CO2
  • peu d'impact environnemental
  • technologie décentralisée sur l'ensemble du territoire
  • appropriation du projet par le citoyen
  • coût limité au MW installé

Impacts

  • éléments neuf dans un paysage existant
  • spectre sonore, mais la recherche est permanente pour en atténuer les effets
  • effet d'ombre portée quand les pales passent devant l'axe des rayons du soleil, mais la réglementation est stricte pour éviter des nuisances prolongées

Principales évolutions techniques en 20 ans

Les éoliennes sont plus hautes (150 m en moyennes, pale levée) et le diamètre des rotors, plus grands, pour aller chercher davantage de vent.  Le rotor est aussi plus puissant. Les coûts au MW installé ont baissé progressivement même si la recherche continue sur certaines composantes des génératrices.

Ensuite, la réglementation va dans le sens de l'éloignement des éoliennes par rapport aux habitations.  D'autre part, grâce à l'observation du déplacement silencieux des rapaces nocturnes, on commence à placer des peignes à l'extrémité de certaines pales pour atténuer le bruit.  Enfin, les recherches se poursuivent pour améliorer les performances de la turbine, et l'allongement des pales.

"Pax Eolienica"

Pour inscrire la dynamique positive et durable de production d'énergie renouvelable en faveur de la transition énergétique en Wallonie, le Gouvernement wallon a identifié 15 mesures phares qui concernent les conditions d'exploitation, le suivi acoustique, le CoDT, la prolongation des parcs existants, la suspension du délai de péremption des permis, les zones d'activité économique, les travaux connexes du permis, les critères aéronautiques militaires et civils, les données cadastrales, les mesures de compensation environnementales, l'acceptation des riverains et des communes/coopératives, la taxe communale sur les mâts d'éoliennes et la diminution progressive des certificats verts.

"Mix énergétique balancé"

Le développement du secteur éolien en Wallonie s'inscrit dans un "mix énergétique balancé", une approche qui permet de sortir de la production unique d'énergie, référence au passé avec le charbon, le pétrole et le nucléaire.  Aujourd'hui, l'énergie provient de différentes sources comme le photovoltaïque, l'éolien ou encore l'hydroénergie (force de l'eau).

Le saviez-vous ?

Des projets éoliens participatifs sont de plus en plus présents, ce qui permet l'appropriation d'un projet durable, local et collectif, de recréer du lien social, mais aussi de favoriser le circuit court de l'énergie. REScoop Wallonie fédère 13 coopératives productrices d'énergie, soit 9300 coopérateurs, 13 millions d'euro de capital rassemblés et 17 MW installés.  Toutes ces coopératives ont créé un fournisseur d'énergie verte: COCITER.

L'exemple du circuit court de l'énergie: si un particulier achète des parts dans une des coopératives membres de COCITER, il finance une partie de l'outil de production.  L'énergie produite est ensuite vendue à COCITER qui peut devenir son fournisseur d'énergie.  Le particulier bénéficie dondc de l'énergie produite par "son" outil de production, via un fournisseur qu'il connait.

Objectifs

En 20 ans, le secteur éolien a donc bien évolué en Wallonie et le développement des projets continue.  Les acteurs belges et européens s'engagent d'ailleurs dans un objectif de 100% d'énergie renouvelable d'ici 2050, une ambition réelle, une responsabilité sociétale aussi par rapport à l'urgence climatique. Il faudra proposer les incitants nécessaires pour dynamiser et soutenir les différentes filières, génératrices de nouveaux emplois (comme en Allemagne).

Source : magazine Vivre La Wallonie n°40 - été 2018

cociter     conseil national de la coopérateion   rescoop wallonie