VENTS DU SUD scrl fs

Société coopérative à responsabilité limitée et à finalité sociale

 

Facebook Twitter Youtube

Par Mathieu Vanwelde - Chargé de projets - Pôle Etudes & Animations - www.economiesociale.be

 Coopérative éolienne citoyenne - ou industrielle ?

Les énergies renouvelables jouissent d’une particularité intéressante : leur production est, pour certaines, décentralisée. Alors que la production d’électricité par des centrales à charbon, à gaz ou des centrales nucléaires nécessitent de grandes unités de production centralisées – et donc des investissements colossaux –, l’énergie solaire ou éolienne peut être captée et transformée en électricité par de simples particuliers. La construction de grands mâts éoliens est bien entendu difficilement concevable à un niveau individuel. Elle peut, par contre, l’être pour un petit groupe de citoyens qui décident d’investir ensemble.

Au tournant des années 2000, de tels projets collectifs ont commencé à voir le jour. Ilsont naturellement pris la forme de coopératives, alliant souci de l’utilisation de sources d’énergies renouvelables et idéal démocratique. La Belgique en a vu fleurir un bon nombre. La coopérative flamande Ecopower produit, par exemple, de l’énergie éolienne depuis 2001 et constitue une success story dans le domaine de l’éolien coopératif à l’échelon européen. Du côté wallon, le réseau REScoop Wallonie fédère,à ce jour, treize coopératives citoyennes dont dix produisent de l’électricité verte, essentiellement éolienne.

Celles-ci réunissent près de 10.000 coopérateurs pour un capital d’environ 15 millions d’euros. Ensemble, elles disposent d’une capacité de production d’environ 20 mégawatt. En 2017, elles ont produit de quoi alimenter quelques 8.500 ménages. Si ces chiffres restent modestes au regard de la demande globale en électricité, la dynamique qui sous-tend ces initiatives a bel et bien le vent en poupe. En 2013, le gouvernement de la Région wallonne consacre l’intérêt de la démarche, à travers l’adoption d’un cadre de référence pour l’éolien qui prévoit que tout nouveau projet de parc éolien doit être ouvert à 24,99% aux citoyens et à 24,99% aux communes. Alors que les éoliennes sont appelées à pousser comme des champignons pour remplir nos obligations en termes de réduction de gaz à effet de serre, il semble adéquat de s’interroger sur l’implication des citoyens dans le processus.

Voir la suite de cet article sur le site de SAW-B.

cociter     conseil national de la coopérateion   rescoop wallonie